Vanessa : Nous avons déjà appris de Carlo pourquoi vous avez participé au prix SEF, à quel point le processus de sélection était bien organisé et comment il a vécu le discours sur scène. Ce dont nous n'avons pas encore vraiment parlé, c'est de l'événement lui-même. Comment l'avez-vous apprécié ?

Jonathan : Incroyablement bien. On a souligné à plusieurs reprises le professionnalisme remarquable de l'organisation de l'événement. Ce qui m'a paru exceptionnel, c'est l'ambiance et l'échange avec tant de personnes extraordinaires. J'ai noué de nombreux nouveaux contacts, j'ai beaucoup appris et j'ai été parfaitement diverti.

Vanessa : Qui avez-vous rencontré ? Vous avez certainement eu la chance de connaître un peu mieux les autres finalistes ?

Jonathan : Oui, c'était bien de voir qu'il n'y avait pas de rivalités entre les différents finalistes et que nous pouvions nous réjouir du succès de chacun. Lors du dîner de gala de jeudi soir, organisé comme une dernière rencontre, Alain Frei d'Amorana et Ertan Wittwer de Bestsmile étaient également à table avec nous. Nous nous sommes beaucoup amusés avec ces deux-là.

Vanessa: J’y crois d’emblée. Et les très grands invités ? Avez-vous vu par exemple François Hollande ou Bear Grylls quelque part dans la foule ?

Jonathan: Malheureusement non. En raison de la situation actuelle, le réseau a été divisé en secteurs. La plupart du temps, nous étions ensemble avec d'autres entrepreneurs, les finalistes de l'année dernière, etc. Cela a eu un grand attrait pour moi. De cette façon, vous rencontrez des personnes partageant les mêmes idées et confrontées à des défis similaires et vous pouvez donc parler de toutes sortes de sujets.

Vanessa : Intéressant. Souhaiteriez-vous partager quelques exemples ? Avec qui avez-vous parlé ?

Jonathan : Il y avait beaucoup de gens passionnants. Il n'est pas facile de désigner une seule personne. J'ai parlé un peu plus longtemps avec Olivier Chuard et Yves Kilchenmann. Ils dirigent aujourd'hui les sociétés Livesystems Holding et Nau media et ont transformé la société de publicité initiale en une société de médias - un progrès passionnant. Nous avons également fait la connaissance du fondateur de Chopfab, Jörg Schönberg. C'est une histoire à succès qui montre comment ils ont pu s'établir sur le marché. Ou Martin Hoffmann, directeur financier d'On AG. Je pourrais continuer indéfiniment...

Vanessa : J’imagine bien. Je suppose que nous allons en rester là pour l'instant (rires). Nous n'avons pas encore parlé des orateurs. Si vous aviez besoin de mettre en avant un discours ou une déclaration, lequel serait-ce ?

Jonathan : C'est une question difficile. Daniel Grieder, PDG de Hugo Boss, a parlé de sa vision du costume du futur. Principalement, il sera confortable. La pandémie, et le temps que nous avons passé pendant celle-ci à faire du travail à domicile, a renforcé la demande de vêtements non compliqués. Un costume classique, qui se pince et se froisse tout le temps, est moins recherché. Cette approche me correspond tout à fait. Comme je suis ravi que nous n’ayons aucune réglementation en termes de tenue vestimentaire chez Zippsafe (rires).

Vanessa : Mais pour le SEF de l'année prochaine, vous sortiriez à nouveau le costume de votre placard, n'est-ce pas ?

Jonathan : Certainement. Et j’en suis déjà impatient. Que nous fassions maintenant partie du réseau SEF-alumni et que nous puissions bénéficier de leur offre à l'avenir, c'est inégalable. Je suis convaincu que nous pourrons profiter de certaines connexions plus tard. Et je ne parle même pas de vendre nos solutions lors de l’évènement. Mais je peux imaginer que d'autres potentiels se développeront, comme de possibles entreprises, renforçant notre propre réseau personnel et stimulant notre développement personnel.

Vanessa : Je le pense aussi. Souhaiteriez-vous décrire les partenariats directs qui ont résulté de la participation au SEF pour Zippsafe ?

Jonathan : Absolument. Depuis peu, nous participons au programme UpScaler de la SwissEF. La Fondation suisse pour l'entrepreneuriat s'est intéressée à nous en raison de notre participation au SEF et nous a inclus dans le programme Startup-growth. Le premier atelier a déjà eu lieu. L'échange avec les experts et les entrepreneurs avec Peter Stähli est inestimable. C'est vraiment un plaisir de profiter de leurs connaissances et de leur expérience et de discuter d'idées pour Zippsafe.

Vanessa : Ça sonne vraiment comme un jackpot. Ma dernière question qui était de savoir si vous participeriez à nouveau au SEF, a ainsi une réponse claire.

Jonathan : Absolument ! À refaire n'importe quand ! Merci pour les questions engageantes et à la prochaine fois.

Vanessa: Je ne peux que retourner les remerciements. À bientôt !